Jouez pour gagner un voyage à Mie !

©”Visit ISESHIMA” Bureau

 

Découvrez le département de Mie, la partie méconnue de la région du Kansai ! Une région reculée qui ne manque pourtant pas d’incontournables, fortement appréciée pour sa nature et ses traditions préservées. Sanctuaires célèbres, routes de pèlerinage mythiques et traditions millénaires, découvrez ce qui fait l’esprit de Mie.  

 

 

©”Visit ISESHIMA” Bureau

1- Les Ama sont des plongeuses en apnée pratiquant la pêche. Cette vieille coutume japonaise remonterait à plus de 2000 ans. Traditionnellement, les Ama plongeaient uniquement vêtues d’un pagne et ce jusque vers les années 1970. Elles immergeaient en apnée totale sans le moindre équipement, ce qui en faisait de véritables sirènes des mers. De nos jours, ces apnéistes professionnelles sont en voie de disparition, car les jeunes filles ne sont pas attirées par cette pratique parfois dangereuse, mettant chaque jour le corps à l’épreuve et peu rémunératrice.  De plus, le réchauffement climatique affecte considérablement les ressources marines, ce qui a un gros impact sur les résultats des pêches. Ne restent aujourd’hui que quelques plongeuses âgées qui s’équipent à présent de combinaison de plongée. Selon les données officielles de 2018, la plus âgée des Ama en activité avait 89 ans ! Impressionnant, sachant que la plupart de ces dames plongent depuis leur plus jeune âge, pour certaines accumulant une expérience du métier depuis plus de 80 ans.  De nos jours, il reste encore 200 Ama dans la Baie d’Ago dans le département de Mie, ce qui en fait un endroit privilégié pour observer cette pratique ancestrale.

 

 

©”Visit ISESHIMA” Bureau

2- Le sanctuaire Ise Jingu est un haut lieu de pèlerinage, considéré par de nombreux japonais comme un site à visiter au moins une fois de sa vie. L’enceinte du sanctuaire comprend 125 plus petits sanctuaires. Parmi ceux-là, deux sanctuaires sont considérés comme les plus importants au Japon, le Kotai jingu, consacré à Amaterasu-Omikami la déesse du soleil et le Toyo’uke daijingu, consacré à la déesse de la récolte et de l’agriculture, Toyo’uke-no-Omikami. Ces deux sanctuaires étant sacrés au plus haut point, il n’est pas possible d’y entrer ni même de les voir, car ils sont protégés par des palissades de bois. Les visiteurs s’arrêtent devant ses palissades pour prier. Il est cependant possible de visiter les autres nombreux sanctuaires, disséminés dans la forêt.

Plus de 1 500 rituels et cérémonies y ont lieu chaque année pour prier pour la prospérité de la famille impériale, la paix dans le pays ou des récoltes abondantes. Tous les vingt ans, un nouveau sanctuaire Kotaijingu reproduisant à l’identique le précédent est construit sur un site adjacent. Les ornements, mobilier et trésors divins qui doivent être placés dans le sanctuaire sont également refaits. Quand les préparatifs sont terminés, les prêtres du sanctuaire transfèrent le miroir sacré, le symbole d’Amaterasu Omikami, dans le nouveau sanctuaire. Ce rituel a pour nom Shikinen Sengu. 

 

©MIE Prefectural Government

3- Après la pêche, les Ama se rendent dans leur cabane toute proche de la mer, qu’elles utilisent pour se changer et se réchauffer après leur plongée et pour y préparer les fruits de mer récoltés. Tout juste pêchés, les coquillages et autres fruits de mer sont frais et ont une saveur incomparable. Assis autour du feu où cuisent les coquillages, écoutez les histoires des Ama qui partagent leur culture ancestrale. Le métier d’Ama étant difficile, de moins en moins de jeunes filles s’y intéressent. La transmission orale est donc un des seuls moyens pour les Ama de tenter de faire survivre la tradition, en donnant envie à des femmes de pratiquer ce métier. Après le repas, les visiteurs peuvent parfois même essayer le costume traditionnel des Ama et danser avec elles sur leurs danses traditionnelles. C’est l’occasion unique d’échanger avec ces dames aux histoires uniques, au plus proche de l’authenticité de la culture japonaise. 

 

©”Visit ISESHIMA” Bureau

4-Le bœuf de Matsusaka est une spécialité de la région de Mie. Les agriculteurs de la région élèvent des vaches depuis les temps anciens, lorsqu’il était encore nécessaire d’employer des bovins pour cultiver les champs. A l’origine, ces vaches étaient achetées dans le département du Hyogo, et après quelques années de travail, ces bovins devenus très costauds étaient ensuite vendus pour être consommés. Le bœuf de Matsusaka n’est donc pas de la viande de bovin mâle, mais femelle, donc de vache !

De nos jours, le bœuf de Matsusaka est considéré comme une des viandes les plus raffinées du Japon. Particulièrement appréciée pour sa viande persillée, son secret réside dans ses conditions d’élevage, en pleine nature et dans le respect de la tradition. Il est possible de la déguster en steak, grillé à la façon yakiniku, ou alors en sukiyaki. 

 

 

©”Visit ISESHIMA” Bureau

5-Les rochers Meoto Iwa ou rochers mariés, représentent le couple de divinités fondatrices du Japon, Izanagi et Izanami. Sur la plage de Futamiguara, le coucher de soleil est sublimé par la silhouette de ces deux rochers, reliés par une corde sacrée, tressée en paille de riz. .

 

Prêt pour répondre au Quizz ? 

1er prix : Deux billets d’avion, une nuit gratuite en hôtel 4 étoiles et deux pass de trains pour le réseau Kintetsu*

2ème, 3ème, 4ème et 5ème prix : une nuit gratuite en hôtel 4 étoiles et deux pass de trains pour le réseau Kintetsu*

 

*valable pour le circuit Mie à acheter chez Vivre le Japon, pour deux personnes. 

 

 

〇Date de participation :jusqu’au 28 février
〇Annonce des gagnants :29 février 2020
〇Période pour récupérer le prix:de mars à mai 2020

〇Date de départ:Entre septembre 2020 et mars 2021(hors haute saison)

Valable sur l’achat du circuit Nature et Traditions

https://www.vivrelejapon.com/circuits-au-japon/circuits-en-liberte/nature-et-traditions

Pour plus d’informations : 01 48 85 62 98

POUR JOUER, CLIQUEZ ICI