L’hiver à Okinawa

Bénéficiant d’un climat subtropical, l’hiver à Okinawa n’a pas la même saveur que dans le reste du Japon.

Avec une température moyenne de 17 degrés entre les mois de décembre et février, l’hiver est plutôt doux à Okinawa. La plongée reste accessible avec une combinaison de plongée mais pour les plus frileux une autre activité marine est inratable pendant cette période de l’année : l’observation des baleines à bosse.

Les baleines ne peuplent habituellement pas la mer tropicale d’Okinawa.

Mais en hiver, elles viennent jusqu’à Okinawa pour donner naissance et élever leurs baleineaux,  après avoir passé le printemps et l’été dans les mers du Nord proches de l’Alaska.

Mesurant près de 15 mètres de long, apercevoir ces cétacés dans leur milieu naturel est très impressionnant ! Si vous êtes chanceux, vous pourrez même voir des baleineaux jouer dans les vagues !

crédit photo OCVB
crédit photo OCVB

Il existe de nombreux points de départs pour partir en excursion pour aller voir les baleines mais les eaux des Kerama sont les plus réputées. C’est autour des îles de Tokashiki et de Zamami que l’observation de ces baleines est recommandée. Cette excursion est possible au départ de Naha, capitale d’Okinawa, à la journée.

Elle dure entre 2h et 3h et coûte environ 40€ par adulte.

La période idéale pour l’observation de ces baleines à bosse est de janvier à mars. En moyenne, vous aurez 98% de chance de pouvoir les rencontrer mais si par malchance ce n’est pas le cas, les agences s’engagent généralement à rembourser intégralement le tarif de l’excursion.

L’observation des baleines à Okinawa est une activité qui s’inscrit dans une démarche de tourisme éco-responsable, avec notamment l’application d’une série de règles dictées par l’Association d’Observation des Baleines de Zamami.

Les cerisiers en fleur à Okinawa

Une autre particularité de l’hiver à Okinawa est la floraison des cerisiers. Dans l’archipel d’Okinawa, les cerisiers fleurissent dès mi-janvier, bien avant toutes les autres régions du Japon où ils fleurissent plutôt fin mars.

Les variétés que l’on y trouve possèdent des fleurs rose foncé, différente des cerisiers que l’on trouve dans le reste du Japon. Plusieurs endroits offrent une vue époustouflante comme le « tunnel fleuri » formé par les 4000 cerisiers le long du sentier menant au mont Yae ou le site des ruines du château de Nakijin.

En janvier et février, toute la préfecture accueille de nombreux festivals dédiés.

Quoi de mieux que de s’échapper du froid pour venir admirer ces magnifiques cerisiers ?